top of page

CONNAÎTRE LES DIFFERENTS TYPES DE FAIM POUR FACILITER LA PERTE DE POIDS

Dernière mise à jour : 3 mai

Les 7 types de faim qu'il faut absolument connaître
manger sans sentiment de sasiété

En apprenant à reconnaître votre faim, vous pourrez plus sereinement la contrôler et aller vers la perte de poids.


La faim de l’estomac

Il s’agit de la réelle faim, celle des gargouillis qui persistent lorsque l’estomac est vide. signale que le corps réclame sa ration d’énergie pour continuer à fonctionner sans puiser dans ses réserves.

La faim des cellules ou faim physiologique (aliments dont le corps à besoin)

Cette faim des cellules, nous permet de mettre nos consommations en lien avec nos besoins physiologiques. La difficulté consiste à différencier cette faim des cellules d’autres faim qui nous pousseront vers d’autres aliments dont nous n’avons pas besoin.si nos cellules constatent une baisse des réserves de fer, elles vont nous donner davantage envie de viande rouge (si nous l’aimons) et de coquillages, car elles ont enregistré que la consommation de ces produits permettaient d’augmenter cette concentration en fer.

La faim émotionnelle
s'empêcher de craquer sur le sucré pour ne pas prendre de poids

Connue par certains d’entre nous, c’est la faim ressentie en fonction des émotions,

Manger est un acte essentiel dans la vie de l’homme, en particulier chez le nouveau né allaité, dans la relation à la mère. C’est une activité chargée d’émotions, certains aliments associés plus ou moins consciemment à des moments heureux ou malheureux pouvant en particulier générer réconfort ou malaise selon l’individu qui le consomme. Aussi, face à une situation émotionnelle difficile ou intense, une envie forte peut apparaître pour un aliment précis (chocolat de telle marque) ou au moins un type d’aliments. Cette envie, la faim du cœur, ne correspond ni à un besoin physiologique d’énergie ni à un besoin de certains nutriments mais à un besoin de réconfort, d’apaisement…c’est l’aliment « doudou ».C’est cette même faim qui vous incite à grignoter sans arrêt lorsque vous êtes stressé.

La faim de l’esprit , mentale , social

Horaire des repas mis en place depuis notre naissance.

Certains voudront absolument boire 3 tasses de thé vert par jour, d’autres prendront des baies de goji chaque matin quand d’autres ne voudront en aucun cas sauter le petit déjeuner ou même sauter le repas du soir, quand bien même ils auraient fait un long et copieux repas de fête le midi. En fonction de cette programmation, nous avons des réflexes de prises alimentaires qui ne répondent en rien à un besoin physiologique ou à un besoin émotionnel.

Elle engendre de l’anxiété précisément quand elle est en contradiction avec nos autres faims, qu’elle peut d’ailleurs parvenir à modifier sur le long terme. Elle peut enfin être mauvaise pour le portefeuille en nous faisant succomber au dernier aliment miracle à la mode.

Cette faim de l’esprit n’apporte a priori rien d’utile ni au corps ni à l’esprit. Elle ne fait que nous couper de nos besoins réels en y substituant des besoins théoriques

La faim des 4 sens
aliments avant de les manger

Qui ne s’est jamais mis à saliver devant une pâtisserie ou un fromage particulièrement appétissant, à avoir envie d’un morceau de pain en sentant l’odeur émanant du four du boulanger, quand bien même on est encore loin de l’heure du repas ? De même, certains aliments, différents selon les personnes, procurent des sensations agréables en bouche : le piquant pour certains, le sucré pour d’autres, le croquant ou le fondant…

Le visuel : Panneau publicitaire, publicité télévisé, émission culinaire, etc.

Nos sens étant sources de plaisir, ils sont aussi sources d’envie et peuvent donc nous donner envie de manger un aliment, en absence de faim de l’estomac ou des cellules. Certaines personnes sont d’ailleurs toute la journée à sucer des bonbons ou mâcher des chewing-gums, pour avoir en permanence un goût en bouche.


L'importance de répondre à ces faims:
femme prenant plaisir à manger son repas

Pour répondre à ces faims des sens, ce n’est pas la quantité qui va importer, mais bien davantage la qualité, l’intensité du ressenti. On peut donc nourrir ces faims sans partir dans des compulsions alimentaires, bien au contraire. La compulsion est la négation même de ce plaisir des sens.

il faut être capable de les reconnaître, de les ressentir, mais aussi de les accepter.

Considérez l’aliment choisi avec bienveillance. Permettez vous de manger en prenant le temps, et appréciez le réconfort que l’aliment vous apporte.


Bientôt sur votre Blog des recettes faciles fun rapide et bon pour votre corps.


avocado toasts gourmands avec tomate




40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


Et vous,  avez vous eu à affronter cette Matrescence ?

bottom of page